Contamination et nature du  support

Les contaminations présentent  des caractéristiques chimiques et physiques  qui nécessitent un processus adapté. Les  contaminations usuelles peuvent être composées de fluides de coupe à base huileuse ou aqueuse , de graisse, de cire, de pâte à polir, de fines particules métalliques etc ….

Les souillures peuvent être plus solubles dans des milieux polaires (eau ) ou dans des milieux non polaires tels que  les solvants semi organiques comme les alcools modifiés ou encore dans des solvants ayant des caractéristiques non polaires plus élevées comme les solvants chlorés , ou même les solvants  hydrocarburés .
Pour une dissolution et une élimination efficace, il est nécessaire que les paramètres de solubilité du produit soient adaptés à ceux de la contamination. La règle selon laquelle des matières semblables se dissolvent entre elles s’applique ici. Par conséquent, les contaminations huileuses sont plus facilement dissoutes par des solvants semblables à l’huile (non polaire) alors que les contaminations proches du sel se dissolvent mieux dans des solvants polaires (comme l’eau).

Le pouvoir solvant s’évalue généralement en fonction de deux propriétés caractéristiques : l'indice de kauri -butanol et l'indice d’hydrosolubilité. Le premier est utilisé dans tous les secteurs industriels pour déterminer le pouvoir de solubilisation de souillures non polaires du type résines (un indice élevé indique un pouvoir de solubilisation plus élevé). Le second est une mesure de la polarité  utilisable pour déterminer le pouvoir d’un solvant organique à dissoudre des contaminants polaires.

L’efficacité du nettoyage est également influencée par la température à laquelle l’opération est réalisée. Lors du nettoyage de certains contaminants comme la pâte à polir, les cires à haut point de fusion ou des stéarates de zinc, les vapeurs chaudes du solvant peuvent permettre de ramollir ou même de faire fondre les souillures, accélérant ainsi leur élimination.
La température maximale  du nettoyage  dépend des conditions du processus (à vide) et/ou du point d’ébullition du solvant.

Une fois la contamination éliminée, le solvant doit être séparé de la souillure et recyclé pour réutilisation. Cette opération est effectuée par distillation. Il est important que la distillation  permette de séparer la souillure du solvant aussi efficacement que possible,  car la qualité du solvant récupéré déterminera la propreté finale de la pièce. Ce processus de séparation est influencé par le point d’ébullition du solvant. Généralement, plus le point d'ébullition du solvant est bas, plus le degré de séparation est élevé et donc plus la propreté des pièces traitées sera garantie.